MSQRD

Capture d_écran 2017-03-23 à 23.11.41

Il y a des applications, qui comme Prisma dont je vous parlais ICI, font le buzz. C’est le cas de Masquerade, application biélorusse, créée en 2016 et reprenant le principe des célèbres filtres de Snapchat. Elle a eu un tel succès que Facebook l’a rachetée il y a quelque temps.

En quoi ça consiste ?

L’application permet de réaliser un selfie ou un selfie-vidéo, en apposant un masque sur son visage. Le côté ludique réside dans le fait que les filtres sont nombreux et très variés, mais aussi que le résultat est plutôt réussi. Ci dessous, quelques exemples de masques :

Comment ça marche ?

Pour commencer, il suffit de télécharger l’application iOS ou Android. Une fois installée, placez votre téléphone comme pour faire un selfie et l’application détectera votre visage. Vous pourrez alors choisir le masque qui vous plaira : acteur, cosmonaute, avatar, personne âgée, super-héros, animal, etc. Il est possible d’en faire une photo ou une vidéo et de la partager sur les réseaux sociaux.

Quelle exploitation ?

Voici comment j’ai détourné une application que la plupart de mes apprenants avaient déjà dans leur smartphone pour rendre une activité plus ludique et les faire travailler en français sans qu’ils s’en rendent compte… ou presque.

  • Niveau : A2
  • Contexte : début de cours, de semestre, d’année
  • Public : adolescents, jeunes adultes, adultes
  • Objectifs : se présenter de façon originale (soi, son caractère, ses goûts, ses loisirs) et apprendre à mieux connaître les autres apprenants

Déroulement 

1.  En classe, invitez les apprenants à circuler et à se présenter les uns aux autres (prénom, âge, nationalité, études ou travail, etc.) ; demandez-leur également d’évoquer des choses qu’ils aiment et des choses qu’ils n’aiment pas. Expliquez-leur qu’ils devront être très attentifs à ce que les autres leur disent, car cela leur sera utile plus tard.

2. À la maison, ils utiliseront l’application Masquerade pour se « travestir » en se posant un masque, et enregistreront une courte présentation vidéo. Ils ne devront pas donner leur prénom, mais délivreront au moins une ou deux informations données lors des présentations en classe (1.).
Une fois la production enregistrée à la maison, les apprenants vous enverront leurs selfies-vidéos.  Vous regrouperez alors l’ensemble des présentations dans un espace commun (LMS, blog pédagogique, ou encore Padlet).

3. Les apprenants auront alors pour consigne de visionner (chez eux) l’ensemble des productions (c’est pourquoi elles doivent être assez courtes) et d’essayer de retrouver le maximum de camarades à partir des portraits mystérieux (à la manière d’un Qui est-ce ? ). On pourra également leur demander de noter un point commun qu’il partagent avec un camarade ainsi qu’une différence.

4. La séance suivante s’ouvrira sur une discussion : on cherchera à savoir si quelqu’un a réussi à retrouver tous les apprenants cachés.
On échangera ensuite autour des goûts des apprenants, de leurs points communs et différences.

Quels sont les apports ?

  • Côté ludique très engageant
  • Originalité (ça peut faire la différence étant donné que ce genre d’activité est proposé dans toutes les langues)
  • Présence d’un objectif, d’un challenge : retrouver qui se cache derrière les masques
  • Motivation : on part de leurs propres goûts et loisirs, et c’est le fil conducteur qui alimentera toutes les activités proposées.
  • Rentabilité pédagogique : les apprenants travaillent plus, car on prolonge l’activité de classe par une activité à la maison qui, à son tour, donnera lieu à des échanges en classe.

Site de Masquerade

Photos fatiha_chahi